photographe famille landes capbreton
Hey !

Je m'appelle Meyline

Et le Y se prononce – M [ei] line – merci.

Faire demi-tour pour vérifier que j’ai bien fermé la porte à clé. Toujours avoir un stock de canon à confettis à la maison, au cas où. Envoyer 7500 “ je t’aime “ par jour à mon amoureux. Pleurer à chaque fois qu’il part, trépigner sur place à chaque fois qu’il rentre. Offrir des cadeaux, juste pour le plaisir de les emballer. Vivre avec mes lunettes de soleil. Chanter [mal] dans la voiture. Détester la cuisine mais aimer manger.

Préférer conduire qu’être conduite. Se réveiller la nuit avec une nouvelle idée. Courir, mais uniquement après le temps. Boire du café et regretter celui d’après 18h. Amener les enfants, pour paraître légitime, à la boutique LEGO. Pester au volant de ma voiture. Rire et jouer, partout, tout le temps, et cultiver mon âme d’enfant.

Voilà, tout ça, c’est moi !

un style photographique

intemporel

je suis

PHOTOGRAPHE

MAIS PAS SEULEMENT !

Le grand amour

J’ai rencontré mon mari à 19 ans. En plus d’être au petit soin pour notre famille chaque jour, c’est un homme aussi hyper actif que moi (même s’ il va l’nier !). Il fait un métier difficile, qui lui demande beaucoup de sacrifice personnel, et comme si cela ne suffisait pas il est aussi pompier volontaire. Mais surtout, surtout ! Il me soutient dans chacune de mes décisions. Mon meilleur allié !

Surprise et confettis

J’ai une petite passion dévorante: préparer des surprises à mes proches, et souvent il y a des confettis un peu partout… Oups ! Mais le bruit d’un canon à confettis, vous connaissez mieux, franchement ? J’aime rire et m’amuser, et surtout partager tout ça.

4 Garçons !

Nous avons 4 enfants. Je suis maman et belle-maman. Le premier, surnommé l’Ado avec un grand A, n’est pas de mon ventre mais dans mon cœur. Ensuite viennent nos jumeaux, ma première expérience de la maternité, ceux qui m’apprennent chaque jour comment être mère. Et enfin, le petit dernier, celui qui a repoussé toutes mes croyances limitantes ! Dépassement du terme, cododo et allaitement ses quatres premières années… Bref, 4 garçons, ça déménage !

Avant d’être photographe, j’étais …

Croupier au casino ! Le Black Jack n’a aucun secret pour moi. J’ai adoré cette partie de ma vie professionnelle. J’y ai fait des rencontres géniales et vécu des situations délirantes. Jouer et être payé pour ça, c’était juste parfait ! Bref, les jeux sont faits ? Rien n’va plus !

La côte Landaise

J’ai grandi au bord de l’Océan, à Seignosse plus précisément. Aller à la plage à la sortie de l’école, ça fait rêver n’est ce pas ! J’aime toujours autant aller me balader au bord de l’eau, avec le bruit des vagues, les pieds dans le sable. C’est reposant et ça aide pour réfléchir. Enfin, jusqu’à ce que les garçons fassent les “poissons panés” dans le sable !

Photographe Esparcieux - since 1894 !

Je suis la 5ème photographe de la lignée Esparcieux.  L’histoire commence en 1894 avec le premier Esparcieux, Antoine, à toucher un appareil photo, puis son fils Georges, puis Claude. Au moment de reprendre l’affaire familiale à Fontainebleau, la photographie prend un tournant énorme et mon père décide de suivre une autre voie en devenant pilote d’hélicoptère dans l’Armée. Il ne lâche pas pour autant la photo et nous transmet l’amour de l’image et l’importance des souvenirs. Plus de 100 ans après le début de l’histoire Esparcieux, je reprends le flambeau. Vous voulez en savoir plus ? Restez dans le coin, je vous prépare un petit article sympathique sur ce sujet !

Retour en haut